Intervenants

Enseignants et collaborateurs de l'IEB
intervenant durant l'année 2017-2018

Pour une liste exhaustive de nos intervenants, consulter la page : "Fonctionnement"
 

ARGUILLERE_Stephane.jpg

Stéphane Arguillère, agrégé de philosophie, docteur H.D.R. en histoire des religions, maître de conférences à l'INALCO (Langues' O), est spécialiste de l'histoire de la pensée tibétaine. Interprète tibétain-français pendant une vingtaine d'années au service de nombreux lamas de toutes les branches du bouddhisme ainsi que de la religion Bön, il a traduit et présenté plusieurs textes importants dans l'histoire de la philosophie au Tibet, dont L’Opalescent Joyau de Mipham (XIXe siècle) ou La Distinction des vues de Gorampa (XVe siècle) ; sa thèse de doctorat sur Longchenpa (XIVe siècle) a été publiée sous le titre : Profusion de la vaste sphère et il est également l'auteur d'un Vocabulaire du bouddhisme, qui met en lumière les principaux nœuds problématiques du bouddhisme tardif (notamment tibétain).

BALBIR-Nalini.jpg

Nalini Balbir est professeur en études indiennes à l'Université Paris-3 où elle enseigne principalement le sanskrit, et directeur d'études à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, section Sciences historiques et philologiques, où elle enseigne le pāli et les autres langues moyen-indiennes qui ont servi à l'expression du jaïnisme. Elle est l'auteur de plusieurs livres, dont, récemment, le volume « Sanskrit » de la collection Assimil, et de nombreux articles portant sur le pāli et le jaïnisme. La liste complète peut être consultée sur le site de l'UMR 7528 Mondes iranien et indien, dont elle est membre.

BELLOCQ_Guy.jpg

Guy Bellocq, après des études de droit et un doctorat en psychologie, cet alpiniste amateur s'est passionné pour la culture des populations hymalayiennes, le bouddhisme et son iconographie et visite régulièrement, depuis 1984, le Népal, le Tibet, le Bhoutan et le Pakistan. Il a soutenu en 2012 une thèse de doctorat en histoire de l'art sur "Les peintures murales des roues de la vie dans le monde indien et himalayen".

campo_daniela.jpg

Daniela Campo, historienne et sinologue, docteur en Histoire des religions à l'École Pratique des Hautes Études et membre de l’équipe GSRL (Groupe Sociétés, Religions, Laïcités). Ses recherches portent sur l’histoire du bouddhisme chinois, et de ses élites religieuses et laïques, à l’époque moderne. Elle est l'auteur de La construction de la sainteté dans la Chine moderne : la vie du maître bouddhiste Xuyun (Les Belles Lettres, 2013).

charleux_isabelle.jpg

Isabelle Charleux, historienne d'art spécialiste de l'art bouddhique, elle est chargée de recherches au CNRS dans l'équipe GSRL (Groupe de sociologie des religions et de la laïcité), et enseigne également l'histoire de l'art et de l'archéologie en Chine à l'université Paris IV Sorbonne. Ses recherches concernent la culture matérielle des Mongols ainsi que l'art et l'architecture du bouddhisme tibéto-mongol en Chine et en Mongolie. Elle a notamment publié Temples et monastères de Mongolie-Intérieure (Comité des travaux historiques et scientifiques - CTHS, 2007).

CORNU_Philippe.jpg

Philippe Cornu, président d'honneur de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, a étudié le bouddhisme sous la direction de maîtres du bouddhisme tibétain,  nyingma et bönpo. Il est docteur en ethnologie religieuse, chargé de cours à l’INALCO et professeur à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique). Il a publié plusieurs traductions de textes fondamentaux du bouddhisme : La Magie de l'Eveil, de Padmasambhava (Seuil, Points-Sagesses), Le Miroir du coeur, Tantra du Dzogchen (Le Seuil, Points-Sagesses) ou le Soûtra du Diamant (Fayard, coll. Trésors du bouddhisme, 2001). Il est aussi l'auteur de La Terre du Bouddha (Seuil, 2005) et du Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme (Seuil, 2001-2006).

CROMBE_Veronique.jpg

Véronique Crombé est historienne de l’art, conférencière de la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais. Eu égard à ses spécialités, elle travaille au Musée Guimet mais également au musée d’Orsay. Elle est aussi traductrice diplômée de l’université de Londres.  Bouddhiste dans la tradition Theravāda, elle a publié Le Bouddha (éd. Desclée de Brouwer, 2000) et a participé à la rédaction d’ouvrages collectifs sur le bouddhisme, l’art bouddhique et l’art asiatique, notamment dans le cadre de la collection « Ce qu’en disent les religions » (éditions de l’Atelier).

DESPEUX_Catherine-2.jpg

Catherine Despeux, sinologue, chercheur au CNRS, professeur honoraire de l'Inalco en langue et philosophie chinoises, administratrice honoraire de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, est une spécialiste de l'histoire de la médecine et des religions chinoises. Elle a notamment traduit Le Sûtra de l'Eveil parfait et Le Traité de la Naissance de la foi dans le Grand Véhicule (coll. "Trésors du Bouddhisme", Fayard 2005) et dirigé l'édition de Bouddhisme et lettrés dans la Chine médiévale (Peeters, 2002.)

DUCOR_Jerome.jpg

Jérôme Ducor, président de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, titulaire d'une licence en histoire des religions et d'un doctorat en japonologie à l'Université de Genève, est privat-docent de l'Université de Lausanne et conservateur du département Asie du Musée d'ethnographie de la Ville de Genève. Il a reçu l'ordination et la maîtrise de l'école bouddhique Jōdō-Shinshū ("Ecole Vraie de la Terre Pure") et est responsible du temple Shingyoji de Genève. Il a notamment publié : Shinran. Un réformateur bouddhiste dans le Japon médiéval (Infolio, 2008), Le Sūtra d'Amida prêché par le Buddha (Société Suisse-Asie, Peter Lang, 1998). Il est aussi le responsable du site Internet "Buddhist Resources Links Pitaka".

ELTSCHINGER_Vincent.jpg

Vincent Eltschinger, indianiste d’origine suisse, a suivi sa formation en études bouddhiques à l’Université de Lausanne où il a soutenu un doctorat portant sur l'oeuvre de Dharmakīrti. Spécialiste de la philosophie bouddhiste classique, notamment de la tradition épistémologique et logique du Yogacara, il a enseigné à l’Académie des sciences d’Autriche avant d’être nommé, en 2015, Directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), à Paris, où il occupe la chaire de bouddhisme indien de la section Sciences religieuses.

Jigme-Thrinle-Gyatso.jpg

Jigmé Thrinlé Gyatso après des études de musique, philosophie et psychologie, a pris les vœux de novice en 1987. Il a vécu pendant 13 ans en communauté aau centre bouddhique Drukpa Kargyü de Plouray, où il a reçu et pratiqué les enseignements du Kagyü Khenchen Yéshé Tcheudar Rinpoché (grand abbé et docteur en philosophie bouddhique). De 1994 à 2004 il a reçu la transmission du Mahāmudrā auprès de Shri Sengdrak Rinpoché. Depuis l’an 2000, il vit solitaire en retraite en Savoie, et continue à recevoir des enseignements de ses Maîtres, notamment du Gyalwang Drukpa. Il consacre aussi une partie de son temps au partage par l’écriture (il est l’auteur de plusieurs ouvrages poétiques).

HUREAU_Sylvie.jpg

Sylvie Hureau est Docteur de l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) et maître de conférences pour le Bouddhisme chinois à l’École Pratique des Hautes Études. Elle a effectué son travail de recherche de thèse sur "Kumārajīva (env. 344-413) : conseiller des princes, traducteur et instigateur d'une orthodoxie bouddhique en Chine" et travaille aujourd'hui sur l’histoire des textes, des rites et des pratiques ainsi que sur les biographies. Elle a publié de nombreux articles dont « Traduction et offrande rituelle de la parole du Buddha en Chine » et « Production et dissémination de textes bouddhiques, traductions et apocryphes ».

KONTLER_Christine.jpg

Christine Kontler est sinologue et docteur d’Etat en sciences des religions avec une thèse sur « La notion d’acintya ou d’inconcevable dans le Vimalakîrtinirdesa et ses résonances dans les traductions et commentaires chinois. Enseignante adjointe au Theologicum (faculté de théologie) de l’Institut catholique de Paris, elle est  membre du Centre de Recherche sur l’Extrême-Orient de Paris-Sorbonne (CREOPS). Comme ses cours, ses principales traductions du chinois (Le Trésor de Dunhuang, Office du Livre, 1983 L’art bouddhique tibétain Youfeng, 1989) et ses publications (Sagesses et religions en Chine, Bayard, 1996, Les voies de la sagesse, Bouddhisme et religions d’Asie, Picquier, 1996, rééd.2005, Arts et sagessses de la Chine, Zodiaque, 2000) s’intéressent aux traditions religieuses et artistiques de la Chine et aux arts sacrés du bouddhisme.

LIOGIER_Raphael.jpg

Raphaël Liogier  est sociologue et philosophe. Professeur des universités à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence, il y dirige depuis 2006 l'Observatoire du religieux. Il est également diplômé en philosophie de l'université d'Édimbourg et de l'université de Provence et il enseigne à Paris au Collège international de philosophie. Ses travaux portent depuis une vingtaine d'années sur les croyances, au-delà du simple cadre religieux et de leurs formes dans l'imaginaire contemporain, des groupes new age au bouddhisme occidentalisé, des biotechnologies au désir d'immortalité des transhumanistes, en passant par la peur de l'islamisation. Il a notamment publié Être bouddhiste en France aujourd’hui (avec Bruno Étienne, 1997), Jésus, Bouddha d’Occident (1999) et Le bouddhisme mondialisé. Une perspective sociologique sur la globalisation du religieux (2004).

LOVEDAY_Helen.jpg

Helen Loveday, Docteur ès lettres de l’Université d’Oxford, est chargée de cours en art asiatique à l’Université de Genève et conservateur à la Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême-Orient, à Genève ; elle est également pratiquante dans l’école Jōdō-Shinshū (« Ecole vraie de la Terre Pure ») au temple Shingyoji de Genève. Elle a récemment publié, avec Jérôme Ducor, Le Sūtra des Contemplations du Buddha Vie-infinie, Essai d’interprétation textuelle et iconographique (Brepols, 2011).

mauger_luc.jpg

Luc Mauger est docteur en anthropologie, maître en sociologie et en sciences des religions. Il a notamment publié Chez les ermites bouddhistes (Imago, 2016) et Les ermites catholiques contemporains et Rencontre avec les ermites catholiques (éd. "Chaud au Coeur", Liège, 2017)

sainuo_li.jpg

Li Sainuo, diplômée de l'EPHE (master en études asiatiques) et de l'Institut Catholique de Paris (diplôme supérieur de science et théologie des religions). Elle a été l'élève de Min‌g Zhe, 48e patriarche de l'école Tiantai, et a enseigné l'histoire du Tiantai à l'université à Qingdao (Chine).

TROTIGNON_Dominique-1.jpg

Dominique Trotignon, Directeur et enseignant de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, président honoraire de l’Association Bouddhique Theravāda « Vivekārāma », il effectue des travaux de synthèse et de réflexion sur le bouddhisme ancien de l'Inde et le Theravâda d'Asie du Sud-est, ainsi que sur l'implantation du bouddhisme en France. Il est l'auteur de La mort est-elle une fin ? (Salvator) et a aussi participé à la rédaction de plusieurs ouvrages collectifs, dont ceux de la collection « Ce qu'en disent les religions » sur le thème Les femmes et les religions et La Création du Monde (éd. de l'Atelier, 2002 et 2004).