A découvrir... sur Internet

Conférences de l'université de Stanford sur YouTube

Stanford University - Bernard Faure.jpg36 conférences anglophones sur le bouddhisme, accessibles en ligne...

Le « Centre d’études bouddhiques Ho de l'Université Stanford » (Californie, USA) a récemment créé une base de données en ligne gratuite de conférences sur le bouddhisme, via sa chaîne YouTube : « Buddhist Studies at Stanford. ».
À ce jour, trente-six vidéos sont d’ores et déjà accessibles sur ce canal gratuit, proposant des interventions (en anglais…) de nombreuses personnalités, telles que les français Bernard Faure ou Jean-Pierre Drège, ou les enseignants bouddhistes Ajahn Viradhammo, Jack Kornfield, David Loy, Sa Sainteté Chamgon Kenting Tai Situpa, ou encore les universitaires Zemaryalai Tarzi, responsable du site archéologique de Bamiyan, le sanskritiste Richard Salomon, Susan Whitfield, historienne de l’art bouddhique… Ces causeries et conférences couvrent un large éventail de sujets : étude de notions complexes du bouddhisme, présentation des plus récentes découvertes historiques et archéologiques, approche du bouddhisme à la destination des non-connaisseurs…

Pakistan

Restauration d’une sculpture monumentale du Buddha,
neuf ans après sa destruction par les Talibans

Russian tourists beneath the newly restored Buddha image. From lionsroar.jpgUne belle image du Buddha, en posture de dhyāna (dhyāna-mudrā) et datée du VIIe siècle, sculptée dans un rocher à Jehanabad, dans une vallée du district de Swat, au Pakistan, a été restaurée, neuf ans après avoir été défigurée par les talibans, en 2007. Le projet de restauration a été mené conjointement par le gouvernement provincial du Pakistan de Kyaber Pakhtunkhwa et la Mission Archéologique Italienne. Le 7 novembre 2016, l'équipe des archéologues et restaurateurs a mis la dernière main à cette restauration la plus fidèle possible de la sculpture originale.

Népal

Buddhist monks perform the purification ceremony for Boudhanath Stupa. Photo by Niranjan Shresth. From the guardian.com.jpgRéouverture du grand stūpa de Bodhnath à Katmandou

Le très célèbre stūpa de Bodhnath (également appelé Bouddhanath), à Katmandou, a officiellement été rouvert au public fin novembre, environ 18 mois après que le pays a été dévasté par un tremblement de terre et une série de répliques mortelles pour près de 9.000 personnes, sans compter la destruction d’habitations et autres bâtiments publics et privés, dont une centaines de monastères historiques, de temples et de monuments… Ce stūpa emblématique, l'un des plus hauts sites de pèlerinage bouddhiste du Népal, a été drapé pour l’occasion de drapeaux de prière colorés et couvert de fleurs pour marquer cette réouverture qui s’est déroulé sur trois jours de rituels de purification exécutés par les religieux bouddhistes.

Afghanistan

Le temps est-il compté pour le site archéologique de Mes

Dans la presse francophone...

L'immolation de Thich Quang Duc, le moine qui a fait basculer l'histoire du Vietnam
"L'Obs" - 19 août 2017

saigon_-_11_juin_1963_c_malcolm_browne_-_ap_-_sipa.jpg

Pour la troisième année consécutive, "l'Obs" revient cet été sur plusieurs photos qui ont marqué l'histoire. A la une des journaux, dans les pages de nos livres d'école ou arborées fièrement sur nos tee-shirts, elles ont fait le tour du monde. Mais connaissez-vous l'histoire secrète de ces clichés mythiques ?

Japon

Un robot "bonze funéraire"pepper_robot-bonze_c_reuters.com_.jpg

"Pepper", le robot humanoïde de SoftBank conçu depuis 2014, a été vu en action en robe de bonze bouddhiste chantant des sūtra à la plus grande foire de l’industrie funéraire (The Life Ending Industry Expo) du Japon, en août 2017. Ce robot serait en mesure de remplir des fonctions religieuses qui sont de plus en plus négligées dans la société, alors que les soutiens financiers et les personnes affiliées aux temples sont en déclin dans ce pays vieillissant. Pepper est d'ores et déjà capable de chanter des sūtra de quatre grandes écoles bouddhistes japonaises, tout en mettant en place un livestream de la cérémonie pour les personnes absentes.

Une conférence de Jean-Noël Robert

college-de-france_colloque-les-natures-en-question_jean-noel-robert.jpgL'Éveil de la nature dans le bouddhisme sino-japonais :
comment plantes et pierres deviennent bouddhas

Dans le cadre du colloque « Les natures en questions », proposé en octobre 2017 au Collège de France, Jean-Noël Robert a évoqué dans sa contribution un thème très spécifique au bouddhisme extrême-oriental : la présence de la « nature de buddha » (tathāgata-garba) dans les végétaux et les minéraux. 
Le visionnage et le téléchargement de l'enregistrement vidéo de cette conférence peut se faire sur le site du Collège de France.

Pakistan

pakistan_bhamala_buddha_en_parinirvana_camber_rahim_shamsi_-_scroll.in_.jpgDécouverte d’une statue de "Buddha couché" vieille de 1.700 ans

Témoignage d’un héritage culturel ancien et divers, loin de l'image du pays habituellement véhiculée par les médias internationaux, le Pakistan a révélé le 30 novembre dernier la découverte de ce qu'il décrit comme la statue d'un Bouddha « endormi » vieille de 1.700 ans.
L'annonce a été faite dans le complexe bouddhiste de Bhamala, un site archéologique de la vallée de Taxila - située au nord-ouest du Pakistan et inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco - déjà connu pour ses vestiges d’un grand stūpa cruciforme datant du IVe s. de notre ère.

Inde

bhadanta-galgedar-pragyanand_ctimesofindia.com_.pngDisparition d’un témoin historique

Le dernier des bhikkhu, ayant dirigé la prise de refuge d’Ambedkar, meurt à l’âge de 88 ans

Le 30 novembre dernier, dans la ville indienne de Lucknow, a disparu le dernier témoin vivant d’un événement tout à fait exceptionnel de l’histoire du bouddhisme contemporain. Bhadanta Galgedar Pragyanand était le plus jeune des bhikkhu qui avaient dirigé, dans la ville indienne de Nagpur, le 14 octobre 1956, la cérémonie publique de prise de refuge bouddhiste du réformateur indien, le Docteur Bhimrao Ramji Ambedkar, entraînant à sa suite la conversion au bouddhisme de 500.000 "Intouchables".