Thaïlande

Controverse politique autour de l'élection du patriarche bouddhiste

Thailande_Somdet-Chuang.jpg La nomination du nouveau chef du Saṅgha thaïlandais est l’objet d’une profonde controverse, laquelle a trait à la fois aux divisions politiques du royaume, à l’archaïsme de l’organisation administrative du Saṅgha et, d’une manière générale, à la dérive du bouddhisme thaïlandais dans son ensemble. Somdet Phra Maha Ratchamangalacharn, surnommé Somdet Chuang, âgé de 90 ans, remplit tous les critères définis par le "Saṅgha Act" de 1962 qui régit notamment ces questions d'élections internes du Saṅgha thaï. Le problème vient de ce que Somdet Chuang est critiqué par certains pour sa proximité avec le temple Dhammakaya, un temple controversé pour son utilisation de techniques marketing visant à accroître le nombre de ses fidèles et pour ses enseignements prônant une version très matérialiste du bouddhisme. Somdet Chuang avait présidé, en 1969, à l’ordination du moine Dhammachayo, qui dirige le temple Dhammakaya, qui fait l’objet de plusieurs actions en justice pour détournement de fonds et escroquerie...
Depuis le roi Rama VI, l’identité nationale thaïlandaise repose sur trois piliers : la nation, la religion, le roi. Selon le bhikkhu Paisal Visalo, l'un des plus respectés du pays, qui appelle à une réforme de l’administration monastique : "La proximité étroite en Thaïlande entre le bouddhisme et le pouvoir d’Etat aboutit à l’exploitation du bouddhisme pour renforcer le sentiment nationaliste. La religion a été utilisée pour combattre le communisme, elle est [aujourd'hui] utilisée pour combattre les ‘ennemis de l’Etat’, pour s’opposer à tous ceux qui ne sont pas des royalistes. [...] Dans la transition difficile que connaît la Thaïlande, le bouddhisme pourrait jouer un rôle de guide moral. Mais le problème est que le pays est devenu très polarisé. Toutes les institutions sont fragilisées. Aucune d’entre elles ne peut être regardée comme neutre. [...] Le problème est que tout est devenu politisé en Thaïlande. Il n’y a plus de questions morales, il n’y a que des questions politiques."

=> sur le site de "Radio France Internationale" : un reportage audio d'une quinzaine de minutes, réalisé par Arnaud Dubus
=> sur le site d'Eglises d'Asie : un entretien avec le bhikkhu Paisal Visalo et un article d'Arnaud Dubus

Arnaud Dubus est journaliste, basé en Thaïlande depuis 1989. Il collabore notamment à Radio France Internationale, aux quotidiens Libération et Le Temps ainsi qu’à TV 5.