Pakistan

pakistan_bhamala_buddha_en_parinirvana_camber_rahim_shamsi_-_scroll.in_.jpgDécouverte d’une statue de "Buddha couché" vieille de 1.700 ans

Témoignage d’un héritage culturel ancien et divers, loin de l'image du pays habituellement  véhiculée par les médias internationaux, le Pakistan a révélé le 30 novembre dernier la découverte de ce qu'il décrit comme la statue d'un Bouddha « endormi » vieille de 1.700 ans.
L'annonce a été faite dans le cadre d'un programme visant à promouvoir le tourisme et l'harmonie religieuse, en présence de représentants du gouvernement et de diplomates étrangers, et du chef de l'opposition, Imran Khan, dans le complexe bouddhiste de Bhamala, un site archéologique de la vallée de Taxila - située au nord-ouest du Pakistan et inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco - déjà connu pour ses vestiges d’un grand stūpa cruciforme datant du IVe s. de notre ère.

photo ci-dessus : une statue de Buddha en parinirvāṇa,
qui n'est pas celle découverte récemment...
ci-dessous : le grand stūpa cruciforme

pakistan_bhamala_stupa.jpgLes médias n’ont présenté aucune image de la statue, décrite comme le plus ancien exemple connu de ce genre dans le monde. « Elle date du IIIe siècle de notre ère, ce qui en fait le plus ancien Bouddha ‘endormi’ au monde », a déclaré Abdul Samad, directeur du département d'archéologie et des musées de Bhamala. « Nous avons découvert plus de 500 objets bouddhistes et les vestiges de ce Bouddha ‘endormi’, de 14 mètres de long ».
La représentation du Buddha en parinirvāṇa est un motif assez fréquent de la sculpture du Gandhara, qui a fleuri dans cette région au cours des cinq premiers siècles de notre ère.

« C'est un site du patrimoine mondial [et] à cause de cela les gens peuvent y venir pour le tourisme religieux et visiter ces lieux », a déclaré Imran Khan, notant que la préservation de sites tels que Bhamala pourrait encourager le tourisme religieux au Pakistan et donner une image plus tolérante du pays. « La majorité de la population veut voir de tels sites [bouddhistes] restaurés », a-t-il ajouté.
En tant que chef du parti d'opposition du pays, Khan a longtemps mis l'accent sur le dialogue avec les factions intransigeantes, y compris les talibans. « Il s'agit de préserver ces sites patrimoniaux qui sont un atout pour notre pays », a-t-il observé.

Selon l'Autorité nationale des bases de données et d'enregistrement du Pakistan, un organisme gouvernemental indépendant, il n'y avait que 1.492 bouddhistes enregistrés dans le pays en 2012.

Source : site Internet Buddhistdoor