Corps et nourriture

Approches thématiques - cycle 2

calendrier des cours
année universitaire 2018-2019

5 séances, le samedi après-midi, de 15 h à 18 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Appr. 2 »]

Ce cycle de cours est aussi accessible à distance, via Internet

Les inscriptions peuvent s'effectuer pour le cycle entier ou à la séance
(seules les inscriptions "à la séance" sont accessibles aux non-adhérents)

Tarifs et inscriptions en bas de page
 

  • samedi 2 mars 2019 –  Philippe Cornu
    Corps et nourriture dans le tantrisme
    Le tantrisme comporte deux facettes : les tantra-s externes et les internes. Dans les tantra-s externes, dont le principe est la purification, il est fait mention de préceptes alimentaires et le végétarisme est de rigueur. Mais il n’en est pas ainsi dans les tantra-s internes, fondés sur la transformation, où la nourriture, comme tous les autres objets des sens peut être l’occasion d’expériences de félicité-vacuité. C’est le principe du tsok ou gaṇacakrapūja, que nous aborderons ici. 

  • samedi 30 mars 2018 – Dominique Trotignon
    Se nourrir, selon l'Octuple Sentier
    Les prescriptions alimentaires, dans les textes anciens, sont de deux types : les unes concernent les nourritures « autorisées », les autres portent sur la manière de se les procurer. Si ces prescriptions, comme souvent, sont plus développées pour les bhikkhu que pour les « maîtres de maison », elles restent cependant équivalentes dans leur rapport aux grands principes de la Voie du Milieu et des préceptes énoncés par le Buddha pour l'ensemble de ses disciples. Elle répondent aussi au souhait de ne pas heurter les lois conventionnelles, dès lors que ce respect du mondain n'entre pas en conflit avec le cheminement spirituel qui vise le supra-mondain ; les Édits du roi Aśoka nous en donneront quelques exemples.

  • samedi 27 avril 2019 – Eric Rommeluère
    La cuisine zen, s'éveiller en mangeant
    Dans la tradition zen japonaise, plus particulièrement dans l'école sôtô, les repas sont élevés au rang d'une pratique d'éveil. Cette pratique repose sur des textes du maître zen Dôgen (XIIIe siècle). Il existe également un art culinaire zen connu sous le nom de shôjin ryôri, "la cuisine de l'effort". Cette cuisine condense des principes indiens (le végétarisme loué par les sūtra du Grand Véhicule), chinois (la diététique et la théorie des cinq éléments) et japonais (la simplicité et le goût esthétique). Dans cette conférence, nous explorerons l'histoire de cette cuisine, son développement depuis le XVIIe siècle au Japon, ses principes, ainsi que sa réception en Occident.

  • samedi 25 mai 2019 – Valérie Lavoix
    Comment les laïcs imposèrent le végétarisme aux moines chinois
    Autour de l’an 500, les moines de la Chine du Sud furent amenés à adopter un végétarisme strict. Cela est dû, notamment, à la très large diffusion du Mahāparinirvāṇa-sūtra et à la rédaction d’une proclamation « Sur l’abstinence de vin et de viande », sur ordre de « l’empereur bodhisattva » Wu des Liang. Mais le rôle des bouddhistes laïcs fut aussi très important : les « modes » végétariennes dans leur milieu et la mise en cause – au sein de la cour et au nom du bouddhisme – du culte des ancêtres, de la chasse et des sacrifices semblent, chronologiquement du moins, avoir aider une partie du clergé à imposer un dogme qui bouleversait la discipline. De l’éthique à l’ontologie, de la gastronomie à la diététique et à l’économie, les argumentaires, controverses et spéculations qui furent alors énoncés font du végétarisme un parfait « révélateur » du double effort de conciliation et de différenciation qui accompagna l’implantation du bouddhisme en Chine.

=> présentation des intervenants

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • le cycle entier (4 séances)
    Il est possible de régler en trois versements.

    tarif plein : 81 € (ou 3 x 27 €) ; tarif réduit : 66 € (ou 3 x 22 €)

Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité.
Il peut être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources (montant mensuel égal ou inférieur au SMIC).

  • à la séance : 25 € 
     
Inscriptions

L'inscription à ce cursus est possible pour l'ensemble du cycle ou à la séance.
Ces cours sont accessibles aux non-adhérents uniquement à la séance.

  • Les inscriptions aux cycles entiers devront être effectuées entre le 5 septembre et le 12 octobre 2018
    Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne (disponible le 5 septembre)

     
  • Les inscriptions à la séance seront reçues à partir du 1er octobre 2018 et jusqu'à une semaine avant la date du cours.
    Vous pourrez vous inscrire par courrier postal ou électronique.

Vous pouvez aussi vous inscrire en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.

Chaque inscription est effective à réception du règlement.
 

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle
cotisation simple : 40 €
cotisation de soutien : 60  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.