Intervenants

Enseignants et collaborateurs de l'IEB
intervenant durant l'année 2018-2019

Pour une liste exhaustive de nos intervenants, consulter la page : "Fonctionnement"
 

allard-latour_sophie.jpg

Sophie Allard-Latour est docteur en histoire de l’art de l’université Panthéon-Sorbonne, elle est spécialisée en sculpture bouddhique chinoise et Membre de l’Union Française des Experts auprès des tribunaux. Elle a obtenu le Prix Flora Blanchon pour sa thèse « La sculpture bouddhique en bronze en Chine des origines au Ve siècle. Analyse et datations ».

ARGUILLERE_Stephane.jpg

Stéphane Arguillère, agrégé de philosophie, docteur H.D.R. en histoire des religions, maître de conférences à l'INALCO (Langues' O), est spécialiste de l'histoire de la pensée tibétaine. Interprète tibétain-français pendant une vingtaine d'années au service de nombreux lamas de toutes les branches du bouddhisme ainsi que de la religion Bön, il a traduit et présenté plusieurs textes importants dans l'histoire de la philosophie au Tibet, dont L’Opalescent Joyau de Mipham (XIXe siècle) ou La Distinction des vues de Gorampa (XVe siècle) ; sa thèse de doctorat sur Longchenpa (XIVe siècle) a été publiée sous le titre : Profusion de la vaste sphère et il est également l'auteur d'un Vocabulaire du bouddhisme, qui met en lumière les principaux nœuds problématiques du bouddhisme tardif (notamment tibétain).

BALBIR-Nalini.jpg

Nalini Balbir est professeur en études indiennes à l'Université Paris-3 où elle enseigne principalement le sanskrit, et directeur d'études à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, section Sciences historiques et philologiques, où elle enseigne le pāli et les autres langues moyen-indiennes qui ont servi à l'expression du jaïnisme. Elle est l'auteur de plusieurs livres, dont, récemment, le volume « Sanskrit » de la collection Assimil, et de nombreux articles portant sur le pāli et le jaïnisme. La liste complète peut être consultée sur le site de l'UMR 7528 Mondes iranien et indien, dont elle est membre.

BELLOCQ_Guy.jpg

Guy Bellocq, après des études de droit et un doctorat en psychologie, cet alpiniste amateur s'est passionné pour la culture des populations hymalayiennes, le bouddhisme et son iconographie et visite régulièrement, depuis 1984, le Népal, le Tibet, le Bhoutan et le Pakistan. Il a soutenu en 2012 une thèse de doctorat en histoire de l'art sur "Les peintures murales des roues de la vie dans le monde indien et himalayen".

BONARDEL_Françoise-2.jpg

Françoise Bonardel, agrégée de philosophie, Docteur d'Etat, est Professeur honoraire de l'Université de Paris I-Sorbonne où elle enseignait la Philosophie des religions. Disciple de Kalou Rinpotché, elle en a traduit les Instructions fondamentales (éd. A. Michel, 1990). Auteur de plusieurs ouvrages sur la tradition hermétique et alchimique, elle est l’auteur d’un essai sur Bouddhisme et philosophie (éd. L'Harmattan, 2008) et de Bouddhisme tantrique et alchimie  (Dervy, 2012).

CORNU_Philippe.jpg

Philippe Cornu, président d'honneur de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, a étudié le bouddhisme sous la direction de maîtres du bouddhisme tibétain,  nyingma et bönpo. Il est docteur en ethnologie religieuse, chargé de cours à l’INALCO et professeur à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique). Il a publié plusieurs traductions de textes fondamentaux du bouddhisme : La Magie de l'Eveil, de Padmasambhava (Seuil, Points-Sagesses), Le Miroir du coeur, Tantra du Dzogchen (Le Seuil, Points-Sagesses) ou le Soûtra du Diamant (Fayard, coll. Trésors du bouddhisme, 2001). Il est aussi l'auteur de La Terre du Bouddha (Seuil, 2005) et du Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme (Seuil, 2001-2006).

profil-inconnu-femme.jpg

Cristina Cramerotti a effectué des études en langues asiatiques (chinois, tibétain et birman) et en histoire, avant de devenir conservatrice des bibliothèques, responsable de la bibliothèque d'abord à l'Institut des Langues orintales (INALCO) puis aujourd'hui au musée national des arts asiatiques – Guimet. Elle a notamment publié le catalogue de l’exposition « Caractères d’Asie, trésors de la bibliothèque » qui s’est tenue au printemps 2018 ou participer à celui de « Enquêtes vagabondes - Le voyage illustré d'Emile Guimet en Asie » en 2017.

CROMBE_Veronique.jpg

Véronique Crombé est historienne de l’art, conférencière de la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais. Eu égard à ses spécialités, elle travaille au Musée Guimet mais également au musée d’Orsay. Elle est aussi traductrice diplômée de l’université de Londres.  Bouddhiste dans la tradition Theravāda, elle a publié Le Bouddha (éd. Desclée de Brouwer, 2000) et a participé à la rédaction d’ouvrages collectifs sur le bouddhisme, l’art bouddhique et l’art asiatique, notamment dans le cadre de la collection « Ce qu’en disent les religions » (éditions de l’Atelier).

DESPEUX_Catherine-2.jpg

Catherine Despeux, sinologue, chercheur au CNRS, professeur honoraire de l'Inalco en langue et philosophie chinoises, administratrice honoraire de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, est une spécialiste de l'histoire de la médecine et des religions chinoises. Elle a notamment traduit Le Sûtra de l'Eveil parfait et Le Traité de la Naissance de la foi dans le Grand Véhicule (coll. "Trésors du Bouddhisme", Fayard 2005) et dirigé l'édition de Bouddhisme et lettrés dans la Chine médiévale (Peeters, 2002.)

ducoeur_guillaume.jpg

Guillaume Ducoeur est Docteur en histoire des religions et Docteur en Études indiennes de l'Université Marc Bloch de Strasbourg. Depuis 2003, il est maître de conférences d'histoire comparée des religions à l'UFR des sciences historiques de l'Université Marc Bloch de Strasbourg, où il enseigne l'histoire des religions de l'Inde ancienne. Il a notamment publié Initiation au bouddhisme (Ellipses, 2011) et, en 2018, La vie du Buddha. Lalitavistara sūtra (Presses universitaires de Strasbourg)

DUCOR_Jerome.jpg

Jérôme Ducor, président de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, titulaire d'une licence en histoire des religions et d'un doctorat en japonologie à l'Université de Genève, est privat-docent de l'Université de Lausanne et conservateur du département Asie du Musée d'ethnographie de la Ville de Genève. Il a reçu l'ordination et la maîtrise de l'école bouddhique Jōdō-Shinshū ("Ecole Vraie de la Terre Pure") et est responsible du temple Shingyoji de Genève. Il a notamment publié : Shinran. Un réformateur bouddhiste dans le Japon médiéval (Infolio, 2008), Le Sūtra d'Amida prêché par le Buddha (Société Suisse-Asie, Peter Lang, 1998). Il est aussi le responsable du site Internet "Buddhist Resources Links Pitaka".

ELTSCHINGER_Vincent.jpg

Vincent Eltschinger, indianiste d’origine suisse, a suivi sa formation en études bouddhiques à l’Université de Lausanne où il a soutenu un doctorat portant sur l'oeuvre de Dharmakīrti. Spécialiste de la philosophie bouddhiste classique, notamment de la tradition épistémologique et logique du Yogacara, il a enseigné à l’Académie des sciences d’Autriche avant d’être nommé, en 2015, Directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), à Paris, où il occupe la chaire de bouddhisme indien de la section Sciences religieuses.

lavoix_valerie.jpg

Valérie Lavoix est maître de conférences en langue et littérature classiques chinoises à l’Inalco, membre de l’équipe ASIEs et du Crcao, présidente de l’Association française d’études chinoises et directrice de publication de la revue Études chinoises. Outre ses recherches sur la littérature et la critique littéraire de la Chine des Six Dynasties (III-VIe siècle),  elle a publié sur l’histoire socio-culturelle et le bouddhisme laïc de la même période « La contribution des laïcs au végétarisme: croisades et polémiques en Chine du Sud autour de l’an 500 », Catherine Despeux (éd.), Bouddhisme et lettrés dans la Chine médiévale, Peeters (Bibliothèque de l’Inalco – Cec), Paris – Louvain, 2002, p. 103-143, et « À l’école des collines – L’enseignement des lettrés reclus sous les Dynasties du Sud », Christine Nguyen Tri et Catherine Despeux (éd.), Éducation et instruction en Chine (vol.3), Aux marges de l’orthodoxie, Peeters (Bibliothèque de l’Inalco – Cec), Paris – Louvain, 2004, p. 43-65.

MALRIEU_Gwendoline.jpg

Gwendoline Malrieu parcourt depuis 20 ans les sites bouddhiques des pays d’Asie (Bhoutan, Birmanie, Chine, Inde, Indonésie, Japon, Tibet) pour suivre des enseignements spirituels et des formations pratiques aux peintures rituelles (dessins, pigments, couleurs …). Depuis 10 ans elle s’est spécialisée dans la restauration des peintures bouddhiques portables (thangkas) anciennes.

sainuo_li.jpg

Sainuo Li, diplômée de l'EPHE (master en études asiatiques) et de l'Institut Catholique de Paris (diplôme supérieur de science et théologie des religions). Elle a été l'élève de Min‌g Zhe, 48e patriarche de l'école Tiantai, et a enseigné l'histoire du Tiantai à l'université à Qingdao (Chine).

 

LOVEDAY_Helen.jpg

Helen Loveday, Docteur ès lettres de l’Université d’Oxford, est chargée de cours en art asiatique à l’Université de Genève et conservateur à la Fondation Baur, Musée des Arts d’Extrême-Orient, à Genève ; elle est également pratiquante dans l’école Jōdō-Shinshū (« Ecole vraie de la Terre Pure ») au temple Shingyoji de Genève. Elle a récemment publié, avec Jérôme Ducor, Le Sūtra des Contemplations du Buddha Vie-infinie, Essai d’interprétation textuelle et iconographique (Brepols, 2011).

Rommeluere-Eric-2.jpg

Éric Rommeluère est membre de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, fondateur et responsable de l'association « Un Zen Occidental », Éric Rommeluère pratique le zazen depuis plus d'une trentaine d'années et a reçu, en 2011, à Tôkyô, la "transmission du dharma" (jap. shiho) du maître japonais Gudô Nishijima, traducteur et commentateur des œuvres du maître zen Dôgen. Il a aussi publié plusieurs ouvrages consacrés au Zen ou, plus généralement, au bouddhisme : Les fleurs du vide (Grasset, 1995), Les bouddhas naissent dans le feu (Seuil, 2007), Le bouddhisme n'existe pas (Seuil, 2011), Le bouddhisme engagé (Seuil, 2013), Se soucier du monde (Almora, 2014), Le kesa conforme au dharma (Les Nuages blancs, 2014).

SCHEUER_Jacques.jpg

Jacques Scheuer, après des études de philosophie, de théologie (à Pune, Inde) et d’indianisme (à Paris, École Pratique des Hautes Études, 5e section) et un Doctorat en sciences indiennes (Paris III - Sorbonne) sur la mythologie de l'épopée hindoue, a enseigné l'histoire des religions de l'Asie (Inde, Extrême-Orient) à l'Université Catholique de Louvain (U.C.L., Louvain-la-Neuve). Membre de l'équipe d'animation des "Voies de l'Orient" (Bruxelles) il est aussi l’auteur, notamment de Dennis GIRA et J. SCHEUER (dir.), Vivre de plusieurs religions : Promesse ou illusion ? Paris, Éd. de l'Atelier, 2000 et de Un chrétien dans les pas du Bouddha, Bruxelles, Lessius, 2010.

tournier_vincent.jpg

Vincent Tournier a étudié l'histoire des religions, l'anthropologie et le sanscrit à l'Université de Strasbourg, où il a obtenu en 2005 une maîtrise en sciences de l'Antiquité. Il a ensuite rejoint l'École Pratique des Hautes Études pour sa formation doctorale, sous la direction de Cristina A. Scherrer-Schaub. En 2012, il a soutenu sa thèse sur La formation du Mahāvastu et le développement des conceptions relatives au bodhisattva et à sa carrière. Après des recherches post-doctorales à l’université de Leyde, il a rejoint la School of Oriental and African Studies de Londres en septembre 2013, en tant que Seiyu Kiriyama Lecturer in Buddhist Studies et directeur du SOAS Centre of Buddhist Studies. Il enseigne aujourd'hui à Paris dans le cadre de l'Ecole Française d'Extrême-Orient (EFEO).

TROTIGNON_Dominique-1.jpg

Dominique Trotignon, Directeur et enseignant de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, président honoraire de l’Association Bouddhique Theravāda « Vivekārāma », il effectue des travaux de synthèse et de réflexion sur le bouddhisme ancien de l'Inde et le Theravāda d'Asie du Sud-est, ainsi que sur l'implantation du bouddhisme en France. Il est l'auteur de La mort est-elle une fin ? (Salvator) et a aussi participé à la rédaction de plusieurs ouvrages collectifs, dont ceux de la collection « Ce qu'en disent les religions » sur le thème Les femmes et les religions et La Création du Monde (éd. de l'Atelier, 2002 et 2004).

VINSON_Eric.jpg

Éric Vinson, administrateur et enseignant de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, journaliste de formation et ancien rédacteur-en-chef du magazine chrétien "Prier", il a enseigné également le fait religieux à Sciences Po et travaille actuellement à l'Institut Catholique de Paris. De mère chrétienne et de père bouddhiste, il participe depuis longtemps au dialogue inter-religieux, notamment au sein du GRBC de l'Institut Catholique de Paris, avec plusieurs enseignants de l'IEB.