Calendrier PDF

 

 

 

 

Préambule

L'IEB a pour vocation le partage de connaissances relatives au bouddhisme, à la jonction entre une "vulgarisation" de qualité de travaux universitaires (sans pour autant être rattaché à l'université) et une analyse critique du bouddhisme par les bouddhistes (hors du cadre des centres religieux). L'approche de l'IEB s’inscrit dans une volonté d'ouverture aux autres cultures, d’information, de dialogue et d'échanges. Le  domaine de l’étude des religions est propice à la controverse, à d’éventuelles querelles ; il peut facilement être soupçonné de volonté d'endoctrinement, de risque sectaire, de prosélytisme, de fondamentalisme et autres, c’est pourquoi il importe d’affirmer la neutralité et les valeurs d’ouverture de l’IEB.

L’association dispose d'une administration reposant sur plusieurs membres, ce qui nécessite un état d'esprit commun et l’adhésion à des principes de fonctionnement. Dans ce contexte, l'IEB souhaite affirmer de façon claire et simple ses principes de bonne conduite pour son administration et ses membres ainsi que les valeurs dans lesquelles elle inscrit son activité. Tous les membres actifs, notamment les membres du Conseil d’Administration doivent prendre leur fonction après avoir pris connaissance de cette charte, et en ayant adhéré formellement (par la signature de la présente charte) aux engagements suivants :

1-Vocation pédagogique de l’IEB : Humanisme, neutralité et Indépendance des enseignements

  • L'IEB donne accès, dans la mesure de ses moyens, à une information de qualité relative aux différents aspects et courants (passés et contemporains) du bouddhisme.
  • L'IEB est aconfessionnel, il ne soutient ni ne promeut aucun courant spécifique du bouddhisme.
  • L'IEB s'engage à ne faire intervenir que des enseignants dont il est raisonnable d'attendre un discours informé.
  • Les enseignants sont libres dans leur discours (dans les limites du cadre pédagogique de leur intervention) ; leur position leur est propre et ne saurait engager l'IEB.
  • Il est possible de faire intervenir des représentants bouddhistes dès lors qu’ils sont présentés préalablement comme tels.
  • Les enseignants universitaires ayant une fonction religieuse officielle sont annoncés comme tels. Cependant une simple adhésion à un courant n'a pas à être signalée, sauf demande de l’enseignant, car elle relève de la vie privée.
  • L'IEB peut organiser des interventions dans des centres bouddhiques. Cette collaboration se fait dans la continuité des valeurs et de la vocation de l’association.

2- Vie administrative de l’IEB : Transparence administrative et financière

  • L'association affirme et revendique le caractère non lucratif de son activité. Les fonds récoltés n'ont vocation qu'au fonctionnement de l'association et à assurer sa pérennité.
  • Le fonctionnement administratif de l'association a pour unique but la réalisation de l'objectif de l'IEB, à savoir donner l'accès au grand public à une information de qualité relative au bouddhisme.
  • L'association assure une gestion financière et matérielle conforme aux règles comptables en vigueur.
  • Les dons grevés de conditions ou de charges ne sont acceptés qu’avec l'accord préalable du Conseil d’Administration.
  • L’IEB assure la protection des données à caractère personnel et leur traitement conformément à la règlementation en vigueur.
  • L'association garantit la transparence à ses adhérents par les actions suivantes :
    • Mise en ligne des statuts et de la charte sur le site en accès libre.
    • Mise en ligne des comptes-rendus des Assemblées Générales (qui incluent le compte rendu financier, le nom de l'expert-comptable et le rapport moral). [sur le site pour un accès réservé aux adhérents]
    • Lettre aux adhérents qui fournit les informations internes à l’association lorsqu'elles les concernent.
    • Mise en ligne de la liste actualisée des membres du Conseil d’Administration

3- Vie associative de l’IEB : déontologie, convivialité et moralité

  • Les membres actifs de l’association s’engagent à un respect mutuel et n’admettent aucune forme de discrimination, de harcèlement, d’intimidation ou de coercition.
  • L’IEB relève d’un fonctionnement associatif qui valorise la convivialité [réunions, voyages, sorties, soirées, etc.] ainsi que le maintien de relations courtoises et constructives entre ses membres.
  • Les membres actifs assurent le respect de leurs engagements en termes de présence, de contribution et de cohésion, dans la mesure de leurs capacités. Les empêchements ou difficultés doivent être signalés le plus tôt possible aux membres du CA pour actions correctives.
  • Les membres actifs et enseignants peuvent mentionner publiquement leur appartenance à l’IEB si le cadre s’y prête et en veillant alors à ce que leurs actions soient conformes aux objectifs de l’IEB.
  • L’utilisation des biens de l’IEB et de son matériel pédagogique hors de l’activité de l’association est soumise à l’accord du Conseil d’Administration.
  • Toute activité d’un membre actif pouvant nuire à l’image et au bon fonctionnement de l’association peut faire l’objet d’un recadrage du membre de la part du Président ou du Conseil d’administration. Une action répétée ou grave peut donner lieu à une exclusion de l’association sur décision du Conseil d’Administration, qui aura au préalable entendu l’adhérent, dans le cadre du droit à la défense, lors d’une de ses réunions.
  • La mise à disposition des locaux aux membres adhérents (par exemple une association adhérente) ne correspond pas à un cautionnement des enseignements/propos ou des activités qui y sont donnés. Le Président peut cependant mettre fin sans préavis à cette mise à disposition si l’adhérent adopte une attitude sectaire, fondamentaliste ou contraire aux présentes règles éthiques ou aux règles élémentaires de bonne conduite (dégradation des locaux, affaires de mœurs ou financières). Sauf cas flagrant et gravissime (qui donnera lieu à un processus d’exclusion sans préavis), une demande d'explication préalable sera adressée au membre avant son audition et son éventuelle mesure d’exclusion.

Envie de rejoindre l'association en tant que membre actif ?
Nous sommes constamment en besoin de nouveaux membres actifs pour nous aider dans les permanences de cours, la comptabilité, l'informatique, la communication etc... 
Si vous souhaitez en savoir plus sur nos besoins et rejoindre notre belle équipe de bénévoles, n'hésitez pas à nous contacter à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

BN logo web

Bouddha News propose des articles, interviews, portraits, ainsi que des sujets sur l’environnement, la science, l’art, des expériences de vie, en étant ouvert à l’incroyable liberté de la pensée bouddhique, qui bouscule bien des croyances, des dogmes et des certitudes du monde actuel.

Rédaction sans frontières ni œillères, l’équipe Bouddha News réunit à la fois des maîtres du bouddhisme, des pratiquants religieux et laïques, des intellectuels spécialistes du sujet et des personnalités de la société civile, tels le Lama Dagpo Rinpotché et le Vénérable Nyanadharo, le moine Matthieu Ricard et la nonne Marie-Stella Boussemart, le Dr Dinh Hy Trinh, Véronique Crombé, Patrick Carré, Alexis Lavis et Pierre Taïgu Turlur, Tristan Lecomte et Flavia Mazelin Salvi.

Site Internet : https://bouddhanews.fr/

 

 

IKW Bandeau

L’Institut Khyèntsé Wangpo a pour vocation de faire connaître le bouddhisme de façon traditionnelle suivant une approche moderne – de type cours universitaires – et correspondant plus aux besoins actuels. Le cursus et les activités de l’Institut ne sont pas uniquement destinés à un public de pratiquants bouddhistes mais également à tous ceux intéressés par la philosophie et l’étude phénoménologique de l’esprit, afin de donner à tous un accès universel au bouddhisme, sans distinction de courants ou d’écoles.

Site Internet : https://institut.khyentsewangpo.org/

 

Au programme : tous les bouddhismes...

Aborder le bouddhisme à travers les enseignements traditionnels présente souvent une grande difficulté pour des Occidentaux. Habitués à un enseignement qui passe par l’écrit et la réflexion conceptuelle, ils sont fréquemment déconcertés par le bouddhisme qui a conservé jusqu’à aujourd’hui des méthodes traditionnelles, avant tout orales, et qui se fondent sur l’expérimentation personnelle...

Comment les amener à entrer dans cette démarche ? Comment les inciter à relativiser leurs réflexes intellectuels ? A se familiariser avec un autre système de pensée qui se dit lui-même « à contre-courant » ? Loin de privilégier « l’objectivité scientifique » et le doute systématique, le bouddhisme accorde une place prépondérante à l’expérience personnelle, « subjective »... mais aussi à la parole du « Maître », qui pèse du poids de toute son autorité spirituelle !

Rude tâche pour les enseignants de l’Institut… Leur double formation – académique et traditionnelle – leur permet cependant d’apprécier les difficultés des étudiants et d’y répondre, du mieux possible… dans les limites que comporte un tel exercice, toujours périlleux ! Il s’agit de rendre plus abordable l’enseignement « confessionnel » des écoles bouddhistes, mais pas de le diffuser soi-même : aucun prosélytisme de leur part ne serait acceptable. Leur rôle est d’informer et de former, non de convertir...

La grande variété des discours est aussi troublante. Au-delà des notions de bases, communes à toutes les écoles, ce sont les caractéristiques de chaque école que chaque enseignant se doit de présenter et d’expliquer. La présentation théorique, abstraite, est complétée par l’étude de textes traditionnels, historiques ou contemporains, qui permettent de se familiariser avec le style et les spécificités propres aux différents courants bouddhistes. Si nécessaire, un enseignant pourra aussi utiliser son expérience personnelle pour illustrer plus concrètement certaines notions ou expliciter certaines pratiques.